Le malheur de la Tunisie est d’être prise en étau, dans ce monde arabe, entre des voisins et dans un environnement culturel et économique qui croupissent dans une déchéance totale … Et dans cet environnement, les dirigeants anciens  (à part Bourguiba) et la plupart des actuels  nous bernent d’un discours pompeux et vain … C’est vrai que nous ne pouvons nous extraire à cet environnement qui nous pèse de toutes ses tares et de toutes ses contraintes … Mon appel exprimé dans les articles précédents est un appel de détresse, en cette période de reconstruction politique que nous vivons,  pour sauver notre modèle de développement et de société qui, à bien des égards, nous a permis de décoller de cet état de léthargie où croule le monde arabe …

By RL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wpChatIcon