Modernité, identité et argent … Les uns se proclament barons de la modernité et tournent en dérision tout ce qui touche à la religion … Ce comportement est d’autant plus insupportable quand il est exhibé pour faire plaisir aux occidentaux en place ou de passage à Tunis … D’autres font de l’identité nationale ou arabo-musulmane un fonds de commerce idéologique ou politique … D’autres encore n’ont d’autre maître que le Dinar … Ceux là mettent leur talent au service des puissances de l’argent et changent habilement de discours selon le bailleur de fonds … Dans le paysage politique et médiatique tunisien peu d’acteurs échappent à cette classification … Il est difficile de trouver une force politique ou un média dont la vision est épurée d’une addiction à la « modernité », à l' »identité » ou à l' »argent » … C’est la raison du malaise général face à ce paysage et c’est certainement la cause de l’indécision de beaucoup de tunisiens face au vote pour la constituante … Le tunisien ne s’identifie dans aucun parti ou force politique … La crème de la classe politique renaissante ne s’est pas encore dégagée … Cette crème qui apporterait un support idéologique à la politique et une élite qui porterait des idées nouvelles pour une Tunisie nouvelle qui se libérerait du carcan de la trilogie : modernité, identité et argent …

By RL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wpChatIcon