Réflexion suite à la séance matinale du Forum Enit-Entreprises consacrée à la présentation de l’accréditation de l’ENIT par la Commission des titres d’ingénieur (CTI).

Sans être un fan des « icônes », je n’ai pu m’empêcher, au cours de ce forum où est célébrée la consécration de l’Ecole par une instance d’évaluation internationale, je n’ai pu m’empêcher de penser à son fondateur, feu Mokhtar Laatiri … D’où le titre de cet article … En effet, à maintes reprises, j’entrevoyais son empreinte dans le devenir de cette école, et pas seulement à travers les cheveux blancs de ceux des premières promotions de l’ENIT qui étaient présents dans la salle … En effet, quand on parle d’ouverture sur l’environnement, de clubs et de participation des étudiants qu’il appelait élèves-ingénieurs et dont était assurée une immersion plus qu’une participation dans la vie de l’Ecole et même quand on parle de ce qui, pour sacrifier à la mode du temps, est appelé « soft skills » .. on voit la graine semée par Mokhtar Laatiri … Un Mokhtar Laatiri qui a fondé cette Ecole au forceps et qui, comme il l’a raconté un jour, lors de ses inoubliables conférences, a du se tourner vers la coopération russe, après une déception côté américain … Mais le projet devait être concrétisé. Et lui, formé à l’école occidentale, a fait un virage de 180° et réussi son pari …
Cinquante ans après, la graine a germé, l’arbre a grandi … le fruit est mûr … Mais faisons que cet arbre, tel un olivier, ait longue vie, et des fruits à mille vertus …

Compte rendu de la séance matinale du Forum ENIT-2017

Mot de M. Hatem Zenzri, Directeur de l’ENIT :
Le Directeur de l’Ecole a donné un aperçu sur l’accréditation des neuf formations de l’ENIT par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI). Il en a, d’une manière concise et pertinente, expliqué les étapes et présenté les conclusions. Ainsi cette reconnaissance européenne de la qualité de formation à l’ENIT constitue le couronnement d’un processus d’évaluation à la fois des aspects de gestion que de celui des cursus de formation et de l’ensemble de l’environnement de recherche scientifique et d’ouverture de l’Ecole. Le label EUR-ACE accordé aux neufs formations de l’ENIT pour six ans sans réserve est néanmoins assortis de recommandations qui, tout en soulignant les points forts de la formation ENIT, relève ceux qui représentent un handicap et qui doivent être traités. Le directeur de l’Ecole a notamment indiqué deux points forts mentionnés par les experts du CTI, à savoir :
1- la démarche compétences qui consiste à concevoir le contenu de la formation selon les besoins du métier et la qualité des formations ainsi dispensées qui s’en suit et
2- l’attachement de tous les acteurs : responsables administratifs, enseignants et étudiants à leur Ecole et leur dévouement pour assurer son rayonnement. Quant aux points faibles il s’agit essentiellement de la lourdeur des procédures réglementaires et du suivi insuffisant des diplômés de l’Ecole …
Mot de M. Fethi Sellaouti, Président de l’Université de Tunis El Manar
M. le Président de l’Université a ensuite pris la parole pour exprimer sa fierté pour cette reconnaissance qui récompense les efforts de l’Ecole pour améliorer la qualité de la formation qu’elle dispense, soulignant que son impact dépasse l’ENIT et donne un message positif à toutes les structures universitaires. Par ailleurs, il a insisté sur le fait que la démarche qualité dans la formation est plus que jamais nécessaire pour adapter les cursus au contexte économique et assurer l’employabilité des diplômés. Il a en outre indiqué que d’autres institutions de l’Université sont engagés dans des procédures d’accréditation et notamment la Faculté de Médecine de Tunis.
Mot de M. Slim Khalbous, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Dans son mot de clôture M. le ministre a félicité la grande famille ENIT : enseignants, administration et étudiants pour la reconnaissance de la qualité de la formation assurée par leur Ecole, rappelant que les directives européennes ont annoncé qu’à partir de 2023 les universités non accréditées ne pourront plus avoir des accords de partenariat avec les universités européennes. Ainsi, l’ENIT ouvre la voie aux établissements d’enseignement supérieur tunisiens pour œuvrer pour obtenir cette reconnaissance qui ne constitue plus un luxe mais une nécessité pour ne pas s’isoler de la sphère des grandes universités du monde. Il a notamment insisté sur le fait que l’ENIT prouve que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le secteur publique reste la référence et n’a rien à envier au privé, étant entendu que l’ENIT est le seul établissement d’enseignement supérieur tunisien dont toutes les filières sont accréditées. Il a ensuite relevé le fait que l’ENIT montre, à travers cette reconnaissance et à travers son ouverture sur le monde économique, qu’elle a la maîtrise de deux facteurs importants : la qualité et l’employabilité. Il a insisté sur le fait que l’université doit adopter la culture de l’évaluation et de l’adaptation permanente de la formation dispensée pour répondre aux besoins de l’économie. En outre, il a mis l’accent sur l’importance des activités associatives et des « soft skills » dans la formation qui constituent des atouts importants pour la réussite de la vie professionnelle.

Séance plénière du 12 septembre 2017

By RL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wpChatIcon